A la rencontre de la communauté locale d’Anjozorobe Angavo

Nous sommes descendus à Anjozorobe pour partir à la rencontre de la communauté locale (quelques guides locaux et personnels de Saha Forest Camp). Découvrez les grâce à ces  portraits!  Rakoto, Zaka et Toussaint (sur la photo de gauche à droite) travaillent en tant que guide local de Saha Forest Camp depuis sa création il y a de cela 10 ans. Ils sont membres du comité local de conservation ou KASTI d’Antsahabe depuis 2001. Ils sont les plus âgés parmi les guides. Ils se sont engagés dans la protection de l’environnement depuis leur enfance ; pour eux, la nature c’est plus qu’une passion, c’est toute une vie. Selon eux, la protection de l’environnement devrait être une priorité mondiale car cela nous concerne tous. La forêt est un cadeau de la nature, un héritage pour nos futures générations. « Si la forêt est détruite, on n’aura plus de rizières, ni d’eau, ni de plantes médicinales » avoua l’un d’eux… « c’est pourquoi, il est important de la sauvegarder ». Ils demandent à ce qu’on les aide à protéger l’Aire protégée d’Anjozorobe Angavo. Tout est basé sur l’entraide d’où le dicton Malgache : « tolon’omby ny ravonandrina, tsy vita raha tsy hifanampiana ».
Fanamby soutient l’initiative des guides locaux. Un grand merci et respect aux guides locaux de Saha Forest Camp dans l’Aire protégée d’Anjozorobe Angavo!

img_1847

Nanouh, vient du village d’Antsahabe et travaille à Saha Forest Camp depuis 2009. Etant la mère d’un enfant de trois ans, elle travaille aussi dans le domaine de l’agriculture (culture de riz, manioc, légumes) et de l’élevage (aviculture). Comme tous les personnels du camp, elle a reçu plusieurs formations pour renforcer ses capacités en rapport au métier qu’elle fait au sein de Saha Forest Camp. Elle s’occupe de l’accueil des touristes, de l’aménagement, du nettoyage du restaurant et des chambres. Elle a remarqué que la vie de la communauté locale s’est améliorée depuis la mise en place de cette structure touristique en 2009 ; plusieurs ménages ruraux ont obtenu un travail et un revenu stable depuis. Elle espère la continuité de la collaboration entre Fanamby et la communauté locale et que l’Aire protégée d’Anjozorobe soit sauvegardée pour les générations futures.

nanouh(1)

Madame Lalao travaille en tant que cuisinière au Saha Forest Camp depuis 2009. Et oui, c’est elle qui prépare tous les bons plats traditionnels au camp ! Elle a reçu plusieurs formations pour renforcer ses compétences (cuisine, accueil des touristes, langues) et aspire à devenir plus professionnelle dans le domaine de l’art culinaire. Elle a aussi constaté l’amélioration du niveau de vie de la communauté locale en général, la sienne y comprise. Son enfant a même déjà obtenu son bacc grâce à son emploi. Elle est reconnaissante envers Fanamby et s’engage aussi dans la protection de l’environnement. Selon elle « on devrait tous se mobiliser pour sauvegarder notre environnement, on n’a qu’une seule planète après tout ». Elle encourage tout le monde à faire de son mieux.

lalao

Fanamby vous souhaite une Bonne année 2019!

Et oui, une belle année commence! A nouveau, nous vous souhaitons une bonne année 2019. Qu’elle soit remplie de réussite, de joie, de santé, de concrétisations de projets et de nouvelles expériences. Tous nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année! 2018 a été une année exceptionnelle, et 2019 s’annonce toute aussi prometteuse. Nous vous remercions d’avoir été à nos côtés et vous adressons tous nos meilleurs voeux!

HELLO 2019!

 

Formation sur le « suivi écologique » pour les guides locales de Saha Forest Camp

20181207_115514
Formation en suivi écologique à Saha Forest Camp Anjozorobe

Fanamby a récemment organisé une formation sur le suivi écologique pour les guides locales de Saha Forest Camp. Il s’agit de renforcer leurs capacités dans la mise en œuvre de suivi écologique participatif dans l’Aire protégée d’Anjozorobe Angavo. Le suivi écologique est essentiel dans la gestion d’une aire protégée. Il est basé sur la surveillance du milieu et consiste à recueillir dans le temps des informations sur toutes les situations à l’intérieur de la zone protégée à savoir le nombre de faune et de flore présent dans la zone ainsi que les pressions existantes. Les guides sont conscients de l’importance du suivi écologique et ils vont renforcer la protection de l’Aire protégée d’Anjozorobe Angavo.

20181208_093809
Guide locale utilisant un GPS

Durant la formation, les guides ont appris à noter les coordonnés de chaque point où il y avait les menaces et pressions, les flores et les faunes. Ils ont appris à  utiliser un GPS et  à remplir les fiches de collectes de données. Quatre système de rapportage de données à partir de transects ont été effectués à savoir la fiche de collecte de données sur les lémuriens, les plantes, les menaces et pressions et les  biodiversités. Le suivi écologique est donc importante car il permet de récolter des informations dans un milieu donné, selon une méthode bien précise.

Visite d’échange en compagnie des Associations de pêcheurs, des producteurs de rente et maraîchères dans la Nouvelle Aire Protégé de Loky Manambato, Région SAVA.

Une visite échange a été récemment organisé par Fanamby pour les communautés locales d’Ampasindava et Soalala en vue de partager les bonnes pratiques de gestion durable des Biens Publics Mondiaux. L’objectif de la visite consistait alors à mettre en valeur les potentiels, les expériences par rapports à la culture maraichère et activités de rente, de pêcherie. Les communautés ont pu visité les pépinières d’Apondra, le Camp Tattersalli, la radio Feon’Akomba, l’usine et le magasin de stockage de Sahanala et le centre de pêche d’Ambavarano. Cette visite a été organisé afin que les communautés puissent enrichir leurs connaissances et développer leurs expériences par rapport aux rencontres et découvertes réalisées.

qawmpoi
Visite des pépinières d’Apondra

Le premier jour de visite a été marqué par la visite des pépinières à Apondra. Les membres d’une association de paysans se chargent de l’entretien des plantations. Les communautés se sont intéressées particulièrement aux pratiques concernant la mise en place, la mise en terre et l’entretien des pépinières. Les pépinières d’Apondra sont bien entretenues.

kjjjj
Visite de l’usine et magasin de stockage de SAHANALA

Les visiteurs se sont rendus à l’usine et  au magasin de stockage de vanille de SAHANALA afin de mieux connaitre les activités de cette dernière. Ils ont pu observer de près la préparation de la vanille de Loky Manambato. Après la visite de l’usine et du magasin de stockage de vanille, ils ont aussi rencontré quelques Associations de producteurs de vanilles pour échanger des informations sur la filière vanille à savoir les capacités de productions, les avantages, les relations de ces associations avec Sahanala ou encore l’insécurité des plantations et l’application du DINA.

lgdfsqzERTY
Une photo prise près du centre de pêche

Concernant la visite du centre de pêche qui est encore en cours de réhabilitation,  plusieurs échanges et partage d’expérience avec les Associations de pêcheurs ont eu lieu à savoir la mise en place des pratiques par rapport à la gestion des  aires marines protégés,  les problèmes rencontrés, les suivi et l’organisation des activités. Ils ont  rencontré une association producteur d’algues, des Associations de  pêcheurs qui  pratiquent la culture maraîchère, mais aussi des KOMITY MIARO NY TONTOLO IAINANA ou KMT et des RANGERS. Les visites d’échange permettent alors l’acquisition de nouvelles connaissances et contribuent au renforcement des capacités des communautés locales.

hglyh

 

 

 

 

 

 

SAVE MENABE ANTIMENA : Sauvons le Menabe Antimena !

A Madagascar, la déforestation continue à s’accroître de façon exponentielle. De 2001 à 2017, la Grande île a déjà perdu 3,27 millions d’hectares de forêts : les pertes forestières sont estimées à 7 % en une année. L’Aire protégée de Menabe Antimena est la plus menacée à l’heure actuelle. Etant classé dans la catégorie V de l’IUCN (paysage terrestre et marin protégé), elle est aussi reconnue pour sa richesse en biodiversité et ses sites touristiques exceptionnelles (Réserve de Kirindy, Allée des Baobabs…). Cette zone protégée se situe dans la région de Menabe à l’Ouest de Madagascar et s’étend sur une superficie de 210.312 Ha.  Malheureusement, elle subit de plus en plus de pression notamment par rapport à la déforestation, aux feux de brousses.

P_20181117_143519

Fanamby s’est engagé dans la mise en protection de ce site depuis 2007 et continue de se mobiliser pour sauver ce qui reste de Menabe Antimena.  Malgré les efforts fournis tel que la restauration forestière, les suivis écologiques, les mobilisations communautaires… les pertes continuent d’augmenter et peuvent atteindre environ 40-50 hectares par jour. Fanamby a envoyé récemment des experts internationaux en gestion de feu communautaire pour survoler le site pendant 3 jours en vue d’une élaboration d’un plan d’attaque face à la situation d’urgence et un programme sur le long terme a été proposé. Ils ont observé la présence de plusieurs points de feu, des coupes illicites aux environ de 20 kilomètres de la région. Fanamby et ses partenaires prennent déjà en main leurs responsabilité et continueront d’agir quoiqu’il se passe.

P_20181117_113807

La protection de la forêt de Menabe nécessite la participation de tout le monde et pas seulement de l’Etat, des sociétés civiles ou de la communauté locale. On est tous concernés. Avis à tous les supers héros de la planète, il est temps d’agir ! Ensemble, protégeons le Menabe !

P_20181117_155947

 

 

« Save the Menabe »- Menabe sous la menace

Allée des baobabs menabe antimena

Ayant obtenu un statut de protection temporaire en tant que catégorie V de l’IUCN en 2007 puis définitif en 2015, l’aire protégée du Menabe Antimena ainsi que le Monument Naturel de l’Allée des Baobabs sont gérés par Fanamby. Les deux aires protégées sont les joyaux de la Menabe et représentent, avec sa population, un abri pour certaines espèces endémiques de la zone.

Depuis leur création, Fanamby promeut le développement économique sur l’implication de la communauté locale et soutient la responsabilisation des comités de vigilance locale pour les suivis écologiques de la zone. Depuis 2007, au-delà des activités de conservation reliées directement à la biodiversité, Fanamby a supporté:

  • deux infrastructures touristiques qui bénéficient  la moitié de la population locale
  • un barrage d’irrigation à Andrenala Betrongo touchant 10 hectares de rizières
  • des associations de sculpteurs, de producteurs d’arachides, de guides et de femmes impliquées dans le tourisme responsable,
  • quatre  puits pour faciliter l’accès à l’eau de certaines communes
  • la redynamisation des OPCI pour appuyer la gouvernance et transparence locale, etc

En 2017, Fanamby et ses partenaires ont tiré la sonnette d’alarme avec la perte de 7% de la forêt dans la Menabe en une année. A ce jour, et malgré les efforts fournis, les pertes ne cessent de s’amplifier pour atteindre 15 à 30 hectares par jour- soit à peu près la taille du parc zoologique de Tsimbazaza- ces derniers mois. Malgré l’avenir sombre qui attends la région, Fanamby et ses collaborateurs continueront d’avancer et de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour ralentir la perte de ce joyau.

Le présent communiqué est un cri de détresse et un  appel au bon sens de chacun d’entre nous pour sauver ce qui reste de Menabe.

46778375_2161048447482687_1088124539897905152_n

Antananarivo, le 21 Novembre 2018

 

Plus de 30.000 jeunes plants de 11 espèces d’arbres différents dans la pépinière d’Anjahankely à Andrafiamena Andavakoera

Madagascar a perdu plus de 3,27 millions d’hectares de couverture forestière entre 2001 et 2007. Et de 2001 à 2015, 7% de cette perte s’est produite dans des zones où les principaux facteurs ont entraîné une déforestation permanente. La mise en place de pépinière entre dans l’accomplissement de l’objectif de Fanamby de planter plus de 5 millions d’arbres dans les 5 Nouvelles Aires Protégées, d’ici 2030. 

45704881_1917530891693361_6143936088269389824_n

La NAP d’Andrafiamena-Andavakoera est l’une des rares zones dans le nord de Madagascar où l’on rencontre divers types de formation végétale en même temps. Allant de forêts subhumides le long des versants, aux forêts sèches pour admirer les « Tsingy ». Cette zone est également très riche en biodiversité. La nouvelle aire protégée, est gérée par Fanamby avec l’aide de la communauté locale. Sa mise en place a été considérée comme une stratégie absolument essentielle non seulement pour la gestion durable des ressources naturelles, mais surtout pour la bonne gouvernance des richesses et le potentiel existant dans le Nord de Madagascar. 

45782363_1917526061693844_1399875183459696640_n


Alexandre Bevoavy et Jaomora prennent soin de la pépinière du village d’Anjahankely depuis 2007, première année d’activité de Fanamby dans la NAP d’Andrafiamena Andavakoera. Les deux hommes, tous deux passionnés par leur travail nous apprennent qu’il y a actuellement un peu plus de 30.000 jeunes plants de 11 espèces d’arbres différents dans la pépinière. Palmiers, Mantaly, Bonara, Satrabe, Voatsikomoko, Rafia, Baobabs etc, seront plantés pour la restauration forestière de la zone. Depuis une dizaine d’année, en moyenne, Fanamby a planté un peu plus de 6.000 jeunes plants par an. En 2017, l’équipe a mis en terre environ 2.700 pieds de ces différentes espèces d’arbres et espèrent planter encore plus avant la fin de cette année.

45887208_1917526108360506_5738293052980592640_n

45769027_1917530705026713_417912842025435136_n