A la rencontre de la communauté locale d’Anjozorobe Angavo

Nous sommes descendus à Anjozorobe pour partir à la rencontre de la communauté locale (quelques guides locaux et personnels de Saha Forest Camp). Découvrez les grâce à ces  portraits!  Rakoto, Zaka et Toussaint (sur la photo de gauche à droite) travaillent en tant que guide local de Saha Forest Camp depuis sa création il y a de cela 10 ans. Ils sont membres du comité local de conservation ou KASTI d’Antsahabe depuis 2001. Ils sont les plus âgés parmi les guides. Ils se sont engagés dans la protection de l’environnement depuis leur enfance ; pour eux, la nature c’est plus qu’une passion, c’est toute une vie. Selon eux, la protection de l’environnement devrait être une priorité mondiale car cela nous concerne tous. La forêt est un cadeau de la nature, un héritage pour nos futures générations. « Si la forêt est détruite, on n’aura plus de rizières, ni d’eau, ni de plantes médicinales » avoua l’un d’eux… « c’est pourquoi, il est important de la sauvegarder ». Ils demandent à ce qu’on les aide à protéger l’Aire protégée d’Anjozorobe Angavo. Tout est basé sur l’entraide d’où le dicton Malgache : « tolon’omby ny ravonandrina, tsy vita raha tsy hifanampiana ».
Fanamby soutient l’initiative des guides locaux. Un grand merci et respect aux guides locaux de Saha Forest Camp dans l’Aire protégée d’Anjozorobe Angavo!

img_1847

Nanouh, vient du village d’Antsahabe et travaille à Saha Forest Camp depuis 2009. Etant la mère d’un enfant de trois ans, elle travaille aussi dans le domaine de l’agriculture (culture de riz, manioc, légumes) et de l’élevage (aviculture). Comme tous les personnels du camp, elle a reçu plusieurs formations pour renforcer ses capacités en rapport au métier qu’elle fait au sein de Saha Forest Camp. Elle s’occupe de l’accueil des touristes, de l’aménagement, du nettoyage du restaurant et des chambres. Elle a remarqué que la vie de la communauté locale s’est améliorée depuis la mise en place de cette structure touristique en 2009 ; plusieurs ménages ruraux ont obtenu un travail et un revenu stable depuis. Elle espère la continuité de la collaboration entre Fanamby et la communauté locale et que l’Aire protégée d’Anjozorobe soit sauvegardée pour les générations futures.

nanouh(1)

Madame Lalao travaille en tant que cuisinière au Saha Forest Camp depuis 2009. Et oui, c’est elle qui prépare tous les bons plats traditionnels au camp ! Elle a reçu plusieurs formations pour renforcer ses compétences (cuisine, accueil des touristes, langues) et aspire à devenir plus professionnelle dans le domaine de l’art culinaire. Elle a aussi constaté l’amélioration du niveau de vie de la communauté locale en général, la sienne y comprise. Son enfant a même déjà obtenu son bacc grâce à son emploi. Elle est reconnaissante envers Fanamby et s’engage aussi dans la protection de l’environnement. Selon elle « on devrait tous se mobiliser pour sauvegarder notre environnement, on n’a qu’une seule planète après tout ». Elle encourage tout le monde à faire de son mieux.

lalao

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s