Liens entre Fanamby et Sahanala

ONG FANAMBY, plus de 20 ans de services pour la biodiversité et le développement local durable

Depuis 1997, l’ONG Fanamby est présente auprès des communautés locales des Aires Protégées qu’elle gère. Des actions de conservation sont menées pour tenter de limiter les impacts de la dégradation de l’environnement. Sans oublier que la majorité des dégâts est engendrée par les activités humaines. L’ampleur considérable de  la dégradation de l’environnement constitue une menace pour la biodiversité mondiale. Les mesures de conservation sont loin d’être satisfaisantes.  Fanamby, signifiant défi en malagasy, conscient des enjeux, s’est engagé pour la gestion durable des ressources naturelles de Madagascar. Les communautés de base de la Nouvelle Aire Protégée d’Anjozorobe Angavo ont été les premiers bénéficiaires de l’appui de Fanamby. A l’heure actuelle, l’Association s’est vu attribuée la gestion de 4 autres NAP, à savoir : Loky Manambato dans la région SAVA, l’Allée des Baobabs et le Menabe Antimena, ainsi que la NAP d’Andrafiamena Andavakoera dans la région de DIANA. Des sites s’inscrivant comme   « Paysage Harmonieux Protégé » dans la catégorie V selon la classification de l’UICN, sauf pour l’Allée des Baobabs qui est un Monument Naturel.

20046590_1362152300564559_3711056509401745044_n

Dans sa mission de préservation des écosystèmes, Fanamby accorde une importance capitale à l’information et aux échanges avec les populations sur l’importance des ressources naturelles.  La prise de conscience et la culture d’un réflexe environnemental auprès des communautés constitue une base solide de son succès en terme de conservation.  Fanamby a mis en place des comités locaux de conservations (KMMFA ou KMT) dans chacun de ses zones d’interventions. Ces KMT ou KMMFA sont composés par des femmes et des hommes issus des communautés de bases. Ces personnes se sont engagés et travaillent avec Fanamby pour assurer le suivi écologique, contrôler et surveiller les NAP… Ils bénéficient également d’un renforcement de capacité et d’une formation adaptée pour assurer la sensibilisation communautaire. Fanamby soutien ces personnes matériellement et financièrement pour s’assurer que chaque famille ait un revenu stable. En prenant part aux actions de conservation, ces parties prenantes sont conscientes des risques encourues face à la dégradation de l’environnement et aux menaces subies par les espèces endémiques et leurs habitats naturels. Des centaines de personnes mobilisées dans toutes les NAP pour réaliser ensemble le défi de Fanamby pour  la conservation de la biodiversité et le développement local durable à Madagascar. Dans le cas de la NAP de Menabe Antimena par exemple, 162 personnes issues de 24 fokontany sont actuellement membre du Comité Local de Conservation. Fanamby soutient aussi les communautés de bases en subventionnant les écoles primaires publiques et en mettant à leur profit des infrastructures fondamentales telles que des puits pour l’adduction d’eau potable, dans les zones les plus reculées. Les communautés de bases sont les premières parties prenantes à prendre en considération dans le cadre de la conservation. L’implication et la responsabilisation de ces personnes dans le processus de gestion durable et du développement local constituent les conditions d’appropriation et de durabilité.

Why don't we step outside_

La dégradation de l’environnement se fait généralement au profit des activités économiques. Fanamby collabore étroitement avec les opérateurs privés dans ses sites d’interventions afin de promouvoir des activités alternatives génératrices de revenus en faveur des communautés locales. Ces activités d’appui diffèrent d’un site à l’autre selon le contexte local, et se basent sur l’identification d’un marché et l’appui aux producteurs. Ces producteurs, soucieux de la protection de l’environnement, et engagés dans la démarche de conservation participative de Fanamby bénéficient d’un support technique et financier pour promouvoir leurs produits et leurs activités. Les paysans se regroupent dans des associations de producteurs. C’est en 2010 que l’ONG Fanamby a mis en place le Groupement d’Intérêt Economique Sahanala, qui a pour but de regrouper toutes les associations issues des Nouvelles Aires Protégées dans une seule plateforme. Ce sont des associations qui produisent entre autre, de la vanille, du poivre,  du gingembre, du girofle….  Mais il y a également les associations qui œuvrent dans le tourisme durable et dans le domaine de la pêche. Dans cette approche, Fanamby veut mettre en valeur le tourisme durable et communautaire en regroupant les quatre Luxury Camp dans le Label Friendly Camp.  Les pêcheurs dans l’Aire protégée marine de Loky Manambato bénéficient aussi de l’appui de Fanamby et se regroupent dans des associations qui ont rejoint le GIE. A Ambavarano, Loky Manambato, le centre  de formation et d’information sur la pêche, récemment inauguré par Fanamby, en présence des différents ministères a été mis en place pour accompagner les pêcheurs dans leurs activités et les soutenir en termes de renforcement de capacité.

Indri

En mettant en place le GIE, non seulement l’ONG Fanamby contribue à l’amélioration de la vie de la communauté locale en leur offrant une opportunité d’assurer un revenu stable, mais pense également à réduire la dégradation de l’environnement engendrée par l’activité humaine. En menant des actions de sensibilisation dans les NAP, Fanamby assure la prise de conscience de la communauté locale et les informes par rapport aux potentiels dangers. Des campagnes de communications sont également menées sur le site et les réseaux sociaux pour alerter le maximum de personnes sur les menaces. La Campagne Save Menabe Antimena, initiée par l’ONG Fanamby depuis 2017 vise à tenter de sauver la Forêt sèche de Menabe Antimena qui, selon les recherches risque de disparaitre d’ici quelques décennies. La célèbre Allée des Baobabs ainsi que plusieurs espèces endémiques sont également pris pour cible.  Fanamby continuera à entreprendre des actions pour la conservation de la biodiversité. Avec une équipe jeune et dynamique, l’association ne compte pas baisser les bras et prendra des mesures pour appréhender le changement climatique. Fanamby a pour objectif en termes de conservation de planter plus de 5 millions d’arbres dans les Aires Protégées. Zéro déforestation,  zéro feu, zéro coupe illicite, et zéro perte en biodiversité. Tout ça d’ici 2030. Un défi que l’association relève avec beaucoup de conviction.

a tree

SAHANALA, une filière biologique en pleine expansion à Madagascar

SAHANALA est un groupement d’intérêt économique (GIE) en pleine expansion qui a été créé en 2010 sous l’initiative de l’ONG Fanamby. C’est une alternative économique, sociale et environnementale pour les ménages ruraux vivant à l’intérieur et aux périphériques des Aires Protégées gérées par Fanamby. Ces communautés ne peuvent exploiter les ressources naturelles au sein de ces zones écologiques et pour compenser cela, Sahanala les incite à cultiver en dehors des Aires protégées. Il constitue une plateforme d’associations et coopératives de producteurs, d’associations touristiques locales et des opérateurs privés soucieux de l’environnement et du partage équitable. La principale vision de Sahanala tourne autour du développement des associations et l’amélioration des niveaux de vie de ces membres : il contribue donc au développement de toutes ses membres.  Sahanala veut préserver la biodiversité tout en mettant en marché les produits phares des associations membres partout dans le monde.

^CE9FEDD9B54CA892C9F151D91060384CF304C0E5A133F31AFE^pimgpsh_fullsize_distr

Il regroupe actuellement plus de 3000 paysans répartis dans 41 associations de producteurs, d’artisans et d’opérateurs privés venant de cinq régions différentes : Analamanga, Alaotra Mangoro, Menabe, SAVA et DIANA. Les membres sont répartis dans trois fédérations selon la nature de l’activité : la fédération Nuts and Spices qui se spécialise dans la production des épices et les noix, la fédération Vanille, dans la production de la vanille Bourbon et la fédération Friendly camp qui regroupe toutes les activités axées sur le tourisme durable : ce sont des structures touristiques créées et gérées avec et au profit des communautés à travers la création d’emplois, l’achat d’intrants et le reversement de pourcentages sur le chiffre d’affaires et le résultat brut d’exploitation. Depuis sa création, selon Serge Rajaobelina, président de l’association, Sahanala a pu augmenter le revenu des paysans de 400% et a vu une hausse de son chiffre d’affaire de 200.000 dollars en 2010 passer de 20 millions de dollars. L’association apporte une valeur ajoutée aux produits locaux par la création d’un label de qualité, par la recherche de nouveaux marchés et en fournissant l’emballage destiné à adapter les produits locaux dans le marché international. Sans oublier qu’il participe également à la compensation de carbone. Les paysans se regroupent dans des associations de producteurs. Sahanala, entièrement géré par des élus provenant des communautés de bases est mis en place pour une meilleure gestion des activités de chaque association. Des associations qui produisent de la vanille, du poivre, du gingembre et du girofle, de l’huile essentielle…en gros, des produits biologiques.

friendly camp
Friendly Camp Madagascar

Sahanala accompagne les producteurs dans tous le processus depuis la production, en passant par le conditionnement, jusqu’à la mise en marché et la vente. Il étudie les marchés, met en places des stratégies marketing et commerciales pour mettre en avant leurs produits. Des campagnes de communication sont également menées pour promouvoir les produits à l’échelle nationale et internationale. Hors mis les associations de producteurs, Sahanala appuie également des associations œuvrant dans le tourisme durable et dans le domaine de la pêche. Des écolodges entièrement gérés par les communautés locales sont présentes notamment à Anjozorobe Angavo, à Menabe Antimena, à Andrafiamena Andavakoera et à Loky Manambato. Le personnel de ces camps est composé par des femmes principalement issu des communautés de base de chaque site et reçoit des formations pour renforcer leur capacité. Sahanala octroie des formations en cuisine et en hébergement, ainsi que des formations de langue et de guidage pour le personnel de chaque camp. Les associations de pêcheurs dans la région SAVA, ont également rejoint le GIE. A Ambavarano, Loky Manambato, ils bénéficient d’un centre de formation et d’information sur la pêche, qui leur permettra de mieux gérer les activités de pêcheries. Sahanala mise sur une agriculture biologique au profit des paysans producteurs. Les circuits sont plus courts et les producteurs reçoivent directement l’équivalent de la valeur de leurs produits. Sans oublier les subventions pendant les périodes de sous dures. Sahanala a aussi mis en place des Guichets uniques visant à faciliter la régularisation de la situation de tous les producteurs de Vanille, membre des associations de la Fédération Sahanala Vanille et les autres producteurs. Ils ont l’opportunité d’obtenir en même temps et au même moment, une carte planteur, une carte statistique, une carte fiscale, et une carte Cnaps. Sahanala espère contribuer encore plus à l’amélioration de la vie de ses membres. Non seulement en termes de revenu pour la communauté de base, mais également pour la génération future en appuyant les activités de l’ONG Fanamby en termes de conservation.

0045_Projet Sahanala _17-10-24
Les vanilles soigneusement préparées par les femmes locales / Sahanala

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s