Madagascar : Endémicité exceptionnelle en biodiversité, mais richesse menacée

INDRI
Indri Indri, le plus grand Lémurien de Madagascar, AP Anjozorobe Angavo

Le degré élevé de biodiversité et d’endémisme de sa flore et de sa faune font de Madagascar l’un des premiers pôles d’attraction mondiale en matière de conservation des ressources naturelles. La quasi-totalité des groupes faunistiques et floristiques de ce pays insulaire présente un niveau d’endémisme sans équivalent, qui avec le nombre d’espèces observées et la superficie réduite de l’île en font un pays de méga diversité. L’équilibre de l’environnement de l’île est cependant très fragile. En effet, l’ampleur de la dégradation y est considérable et constitue une menace pour la biodiversité mondiale. Les mesures de conservation sont loin d’être satisfaisantes et, face à la paupérisation des masses, la dégradation des écosystèmes naturels continue à un rythme effréné.
Conscient des enjeux, le Gouvernement malgache s’est engagé lors du sommet mondial de Durban, en 2003, à tripler la superficie des Aires Protégées de Madagascar en 5 ans.

FANAMBY, MISSION ET SITES D’INTERVENTION

Qui nous sommes ?

FANAMBY, signifiant « DEFI » en malgache, est une Organisation Non Gouvernementale oeuvrant dans le domaine de l’Environnement, créée en 1997, par un groupe de scientifiques et d’experts en conservation et développement malgache. Sa création fait suite aux constats suivants :
– quelques habitats et de la biodiversité rares et menacés et qui ne sont pas inclus dans le réseau national d’Aires Protégées à Madagascar, n’ont pas actuellement de statut de protection,
– les activités de conservation à Madagascar manquent de bénéfices tangibles pour les communautés locales et que ceci affecte à long terme leur succès. Sans modèles appropriés pour l’intégration de la communauté et le partage équitable des bénéfices, le soutien local pour des projets de préservation est peu probable.

Aussi, FANAMBY est fortement convaincu que la préservation des ressources naturelles est tributaire de l’implication et de la responsabilisation de tous les acteurs et les concernés, notamment les communautés de base, dans tout le processus de gestion durable et du développement local.

Défi
Face à l’urgence de la conservation de la biodiversité et de la lutte contre la pauvreté à Madagascar, FANAMBY s’engage à octroyer un statut d’Aire Protégée, suivant les gradients de conservation qui englobent les activités de préservation et de développement, à ses sites d’intervention et de dynamiser le développement local et régional par la mobilisation et la participation de toutes les entités concernées.
Les sites priorisés par FANAMBY dans sa mission sont des régions à haut niveau de biodiversité mais ne jouissant pas encore de statut de protection.

Berthae.jpg
Berthae, AP Menabe Antimena

Approche
En intégrant l’engagement de l’Etat malgache lors du sommet de Durban 2003 dans sa vision, FANAMBY entend sécuriser les habitats uniques et la biodiversité de ses sites d’intervention par la mise en place d’Aires Protégées suivant un processus dynamique de concertation et en conformité aux politiques nationales. Le statut de protection permettra une mise en œuvre plus souple et durable de la conservation en alliant à la fois préservation, utilisation durable des ressources naturelles (écotourisme, exploitation des produits agricoles/forestiers) et développement des communautés environnantes : « Humanisation de conservation ».
Daraina, Anjozorobe, Menabe Central : Pourquoi ?
La majorité des espèces les plus célèbres existant à Madagascar est protégée à travers un réseau de parcs et réserves. Mais certaines régions forestières ont été entièrement ignorées à cause de l’immensité de l’île. Des ateliers scientifiques sur la biodiversité en 1995 et 1999 ont permis l’identification d’autres sites prioritaires dont les écosystèmes forestiers de Daraina (Nord-Est), d’Anjozorobe (Hauts plateaux du centre) et du Menabe Central (Sud-Ouest).

1997-2017 : 20 ans de FANAMBY – DEFIS – CHALLENGES

Personnel sensible et motivé. Composé d’une quarantaine de jeunes dynamiques, multidisciplinaires, avertis et habitués aux contacts avec le milieu rural, le personnel est sensible à la dégradation de la Nature et à la pauvreté des communautés rurales. Cette sensibilité est à l’origine de la grande motivation pour relever le Défi.

—————————————————————————————————————-

NOS AIRES PROTÉGÉES

AIRE PROTÉGÉE  d’ANJOZOROBE ANGAVO, Région ANALAMANGA :

  • Territoire: 41 100 ha
  •  Forêts moyenne altitude, périmètre de culture et de zone d’habitation
  •  €Classé par l’arreté n° 20 023 – 05/MINENVF du 30 décembre 2005 portant protection temporaire du site
  •  €Contrat de délégation de gestion n° 1059/06/MINENVF en date du 24 Août 2006
  •  Paysages : forêts primaires, villages, collines intercalées de bas-fonds rizicoles
  •  550 espèces végétales,
  •  9 espèces de lémuriens, 84 espèces de reptiles et d’amphibiens,
  •  74 espèces d’oiseaux forestiers
  • Attrait : l’Indri Indri, le plus grand lémurien de Madagascar,
  • Région Analamanga et Alaotra Mangoro, 90 km au NE de Tanà,
  • accessible par la RN3 et RN2
  • 03 districts (Anjozorobe, Manjakandriana, Moramanga),
  •  13 communes, 39 fokontany;  3 OPCI
  • 30 000 habitants

 

indri.png
Indri indri

 

AIRE PROTÉGÉE de LOKY MANAMBATO, Région SAVA:

  • Territoire 250 000 Ha,
  •  71 000 Ha de massif forestier et de zone humide, 15 000 ha en partie marine avec 08 îlots
  • Classé par l’arreté N° 5 862 – 05 /MINENVF du 31 Mai 2005 en station forestière à usage multiple
  • Ecosystèmes: forêts sèches caducifoliées, forêts sclérophylles semi-caducifoliées, forêts sclerophylles semi-caducifoliées,forêts humides, forêts sempervirentes denses dans l’altitude, forêts littorales, zones humides, mangroves, coraux et îles coralliennes
  • 10 espèces de Lémuriens diurnes et nocturnes avec 3 endémiques: le lémuriens à couronne dorée (Propithecus tattersalli), Lepilemur milanoiet Phaner electromontis, 
  • 127 espèces d’oiseaux, 75 espèces de reptiles
  • 36 espèces d’amphibiens, dont 2 espèces de tortues marines,
  •  Le fosa (Cryptoprocta ferox), le plus grand carnivore de Madagascar,
  • Heteroscoprion magnus, le plus grand scorpion à Madagascar
  • 1.773 espèces de plantes réparties dans 849 genres appartenant à 184 familles dont 4 nouveaux genres et 50 nouvelles espèces, y compris le baobab de Perrier endémique (Adansonia perrieri) dans le Nord.
  •  Faits remarquables: zone de nidification / pondaison de 4 espèces de Sternes, oiseaux migrateurs entre Mars et Novembre : 225 000 couples
  • Différents types de formations végétales allant d’humides à sèches
  • Attrait: Propithèque à couronne dorée (Propithecus tattersalli)
  • Région SAVA, à cheval entre les communes rurales de Daraina, Maromokotra, Ampisikiana, Nosy Be)
  • District de Vohémar, 04 Communes rurales, 01 OPCI
  • 26 000 Habitants
Propithecus tattersalli (28).JPG
Propithecus  Tattersalli

 

AIRE PROTÉGÉE d’ANDRAFIAMENA ANDAVAKOERA, Région DIANA:

  • Territoire 74 606 Ha
  • Classé par l’arrêté N° gestion N° 18633/MEFT/MEM du 17 octobre 2008
  • Contrat de délégation N°122 MEFT/ SG/ DREFT/ DIANA du 23 Avril 2009
  • Paysage: reliques forestières, vastes plaines bien drainées favorableà la riziculture
  • Espèces végétales:
    • Plus de 211 espèces végétales, reparties dans 147 genres appartenant à 61 familles dont plus de 80% endémique de Madagascar
    •  8espèces de lémurien, plus de 49 espèces d’oiseaux et plus de 33 espèces  d’hérpétofaune, 20 reptiles, 6 amphibiens
  • Attrait: Propithecus perrieri
  • Région DIANA, entre Diégo et le port d’Ankify
  • 2 Districts(Ambilobe, Diego II), 04 communes rurales, 14 Fokontany
  • Nombre d’habitants: 21459
NCegalerba_Mada09_0322.jpg
Propithecus Perrieri

 

AIRE PROTÉGÉE de MENABE ANTIMENA, Région MENABE :

  • Territoire 210 312 ha
  • 100 000 ha de forets sèches, 24 000 ha de mangroves et 1 000 ha de zones humides
  • Classé par l’arreté n° 4 532 – 06 / MINENVF du 28 Mars 2006 portant protection  temporaire du site
  • Contrat de délégation de gestion n° 1058/06/MINENVF en date du 24 août 2006
  • Paysage: forets denses sèches, le lac Kimanaomby, le lac Bedo et les mangroves
  • Espèces végétales: plus de 200 espèces de plantes appartenant à 141 genres, 126  espèces d’oiseaux, plus de 40 espèces de Reptiles, plus de 200 espèces d’Amphibiens. 8 espèces de lémuriens dont 2 diurnes et 6 nocturnes, le Fosa (Cryptoprocta ferox)
  • Attraits : 4 espèces phares: le microcèbe de madame berthe ou Microcebusberthae,  la tortue à queue plate ou Pyxis planicauda, le rat sauteur géant ou  Hypogeomys antimena , mangoustes à rayure étroite ou Mungotictis decemlineata
  • Région Menabe, 25 km au Nord de Morondava
  • Districts de Morondava et Belo Tsiribihina,  communes concerné, 2 OPCI
  • 15 000 habitants
fosa 3.jpg
Cryptoprocta Ferox

 

AIRE PROTÉGÉE de l’ALLÉE DES BAOBABS, Patrimoine naturel, Région Menabe

  • Territoire 320 ha,
  • Classé par l’arreté N°16 231 / 2007 MINENVEF portant protection temporaire de l’AP
  •  Contrat  de gestion participative du décret N° 2005 – 848 du 13 Décembre 2005
  • Paysage: Baobabs et  formations dégradées à Zujubier avec rare pieds de Securinega perrieri  (Hazomena) et de Terminalia tricristata (Taly )
  • Attrait : 2 des 7 espèces de Baobabs existants à Madagascar dont le Fony  (Adansonia rubrostipa et le Renala (Adansonia grandidieri)
  •  Région Menabe, vers le PK 20 sur la RN8a
  • District de Morondava, 01 commune (Bemanonga)
  • 267 habitants
Allée des baobabs 2.JPG
Allée des Baobabs

 

.